FR | HU
KARPATT

[Musique]

Groupe Karpatt

Jeudi 15 mars à 20h

Akvárium - Erzsébet tér 14., Budapest, Hungary, 1051

L’esprit du groupe KARPATT tel qu’il est aujourd’hui prend forme dès 1995. Fred joue alors du Brel et du Brassens dans les bars parisiens lorsqu’il rencontre en 1998 Yan, chanteur de “Yan et les Abeilles“ qui lui demande de le rejoindre. S’en suivent 2 ans de tournées dans des cafés-concerts parisiens. Yan meurt subitement et Fred décide de continuer de chanter cette fois ci ses propres chansons, accompagné de son frère Olive et d’un copain d’enfance Juju.

En 2000, Gets les rejoints. Le quartet encore amateur sort son premier album distribué “A l’ombre du ficus “ en 2002, mais le groupe se disloque et seul reste Fred et Gets.

C’est là qu’ils rencontrent Hervé qui monte dans le train en route pour ne plus en redescendre.

Tout s’enchaîne par la suite et en 2004 le trio sort son 2ème album "Dans le caillou" vendu à 20 000 exemplaires. Ils croisent alors la route de Mano Solo qui deviendra un fidèle complice et les invitera en tournée pour assurer ses premières parties.

En 2006, c’est déjà le 3ème album “ Dans de beaux draps“ qui confirme le groupe dans le paysage de la chanson française populaire.

Puis en 2008, KARPATT sort son 4ème album plus électrique "Montreuil" sur lequel le trio fait appel au batteur Luc Durand qui les suivra en tournée. Ils assument difficilement ce virage sonore sur scène et décident de sortir un live en 2009 "À droite à gauche" mettant en évidence les passerelles possibles entre l'acoustique qui leur est chère et l'électrique.

En 2011, KARPATT est de retour avec un 5ème album "Sur le quai". Le trio est revenu à ses origines avec des chansons énergiques tendres ou drôles. Le son est acoustique mais le propos hautement énergétique.

Cet album est né en grande partie à DIEPPE (d'où le titre " Sur le quai ") où durant l'hiver 2010 ils ont effectué une résidence à DIEPPE SCENE NATIONALE.
Sont nés de cette résidence les textes ainsi que les musiques qu'ils ont eu l'occasion de tester dans les villes environnantes, les écoles, ou sur leur camion scène, pour finalement présenter une esquisse du nouveau spectacle à la fin de la résidence avant de rentrer en studio.

Les textes ont évidemment la "touche" KARPATT des histoires anodines (Le cyclope, Un jeu) qui se lisent à plusieurs niveaux, une joie de vivre qui transpire (Tout va bien…"Profitons-en demain on est sûr de rien…") , des coups de gueule, souvenirs d'enfances ou amitié perdue (En force, Palais Royal). Nouveauté dans cet album, l'envie de chanter également les autres : Christian Olivier (Têtes Raides), Nicolas Jules et Jehan Jonas immense auteur compositeur interprète décédé bien trop tôt.

Les musiques toujours aussi variées, de l'acoustique, voire intimiste jusqu'aux saturations ethniques, tribales de guitares qui surfent sur des percussions. Si sur scène ils défendent ce nouvel opus à trois, ils ont fait appel à Fred Cavalin pour les batteries de l’album. C'est autour d’une rencontre avec Eric Lareine que Fred Cavalin accompagne, que naît l’envie de se faire accompagner par un tel musicien, à la fois tendre et dur.
Les amis sont toujours là, Regis Gizavo aux accordéons, Remy Sciuto aux saxophones, Sylvain Gontard aux trompettes.

RETOUR

         Plan d'acces


Agrandir le plan